Budget 2016

Le reflet d‘un manque de vision à long terme, mais aussi des erreurs du passé

Le budget de la ville d’Angers a été présenté au conseil municipal du 29 mars 2016.

Un effort important est porté sur la voirie, qui a fait l’objet d’un sous-investissement durant les mandats précédents, comme en témoigne le très mauvais état des routes à Angers.

Par ailleurs, des dépenses nouvelles apparaissent pour compenser le désengagement du département de Maine-et-Loire : subventions affectées à l’enfance et à la prévention spécialisée, contribution au Festival d’Anjou, investissement dans le parc du végétal Terra Botanica. Rappelons qu’en 2014, après 10 années passées aux commandes du Conseil Général, le Maire d’Angers a laissé, à son successeur, un parc du végétal où « tout était à reprendre de A à Z ». De plus, le département était dans un état de « coma financier ». Ces transferts de charges auront au moins permis d’éviter le « coma dépassé ».

Même si les dépenses de fonctionnement de la ville ont été stabilisées, au prix, il est vrai, de quelques baisses de subventions aux associations, il aurait été opportun de reporter des projets très coûteux comme la nouvelle patinoire et l’aménagement des rives de la Maine. Avec de tels investissements, le maire affiche sa volonté de faire  « rayonner la ville d’Angers », oubliant le fait, qu’elle fait partie des 250 villes de plus de 10000 habitants les plus pauvres de France, et bénéficie d’ailleurs à ce titre d’aides spécifiques de l’Etat.

Dans un tel contexte, qu’en sera t-il de la 2ème ligne de tramway ? Elément structurant de l’agglomération, essentiel pour le développement économique, son lancement est annoncé pour 2019. Mais il n’existe aucune marge de manœuvre financière, ni à la ville d’Angers, ni à l’agglomération, pour sa réalisation.

angersvillecudettecapdesendettementfacebook31202010